Les actualités HRA

14/11/18 La réforme de la formation professionnelle inquiète

Collecte par l'Urssaf, disparition des Opca, rôle accru des branches... Pour en savoir plus sur la réforme de la formation et de l'apprentissage annoncée par le ministère du Travail, FashionNetwork.com est allé à la rencontre d'Emmanuelle Butaud-Stubbs, directrice générale de l'Union des Industries Textile (UIT), et de Xavier Royer, directeur de la branche Textiles, Mode et Cuirs d'Opcalia, l'organisme de collecte des fonds de formation dont le rôle pourrait être bouleversé........

On est face à un rééquilibrage puisque, pour les entreprises, en matière de financement de la formation et de la taxe d'apprentissage, il n'y a pas de changement de montant. C'est par contre une recomposition du paysage à l'intérieur du dispositif. On unifie tout ce qui est alternance/apprentissage, en conservant deux contrats (apprentissage et professionnalisation), mais en unifiant le financement. Et surtout, on demande aux branches d'en être pilote. Alors que le pilotage de l'apprentissage était avant dévolu aux régions. La branche textile comptait l'an dernier près de 1 000 contrats d'apprentissage ou de professionnalisation, avec une très forte progression de l'ordre de 20 %. Demain, nous aurons à gérer cet ensemble, comme les autres branches.

FNW : L'évolution du compte personnel de formation (CPF) est-elle une bonne chose ?

XR : Le CPF reste à peu près le même, mais Mme Pénicaud en a annoncé sa monétarisation. Sans rentrer dans le technique, c'est une symbolique forte : on dit à chacun « Vous avez trois à 500 euros par an et jusqu'à 500 euros ». Et vous aurez une belle application sur mobile pour gérer tout cela.
EBS : On a un certain nombre d'interrogations. Avec nos outils comme Opcalia Textiles-Mode-Cuirs et l'Edec (Engagement de développement de l'emploi et des compétences), nous avons développé des outils de mutualisation. Une entreprise individuelle peut bénéficier d'un effet de levier et recevoir des formations à un niveau supérieur à celui de sa simple contribution. C'est quelque chose que l'on souhaite conserver. Cela nous sera d'autant plus utile que l'on est dans une branche à 49 % ouvrière. Il y a un rôle d'accompagnement nécessaire pour ces corps de métiers, dont l'absence serait dommageable. Pour rappel, Opcalia avait développé un outil contre l'illettrisme, une réalité de notre secteur qui n'est pas forcément connue dans les hautes sphères de l'Elysée....

FNW : La formation perdrait en accompagnement donc ?

XR : Mieux veut un bon appui qu'une belle appli. L'application magique sur smartphone qui est annoncée n'est à mon avis pas suffisante pour apporter l'appui nécessaire aux salariés. C'est un point que nous mettons en avant au regard de la population formant notre branche.
EBS : Ce qui est vrai dans la banque, l'assurance ou de l'informatique l'est sans doute moins dans une branche comme la nôtre, où la main-d'œuvre est spécifique. Ce qui n'est pas sans poser des questions quant à l'impact de cette réforme sur la politique de branche.....


Source Fashion Net Work